Le syndrome du premier enfant

L’autre jour, j’ai eu une petite révélation en rencontrant mon voisin du dessus qui est papa depuis un peu plus d’un an.

Ce n’est pas vraiment une révélation mais plutôt une réflexion que je me fais à chaque fois que je rencontre des parents depuis peu primipares. Et j’ai eu, à cette occasion, une preuve évidente de ce que j’appelle :

La mauvaise foi parentale du néo parent

ou plus communément le syndrome du premier enfant 😉 .

syndrome du premier enfant

Dans la plupart des cas observés, ce syndrome n’apparaît qu’au premier enfant. Bizarrement. Après on lâche le morceau huhu. Mais c’est vrai qu’à ce moment là, on a plutôt tendance à raconter que tout est parfait dans notre vie ou presque, mais à vraiment pas grand chose près. VRAIMENT : notre enfant grandit bien, fait ses nuits plutôt bien et depuis assez longtemps, il est souriant, aimable et sage, il se tient bien en société et s’occuperait presque tout seul (si si quand on n’est pas trop loin !).

Je peux me permettre un peu d’ironie, je suis passée par là héhé.

Il faut dire qu’avec ma fille tout était simple et facile ! C’était tellement facile que je suis même allée jusqu’à sortir seule avec elle, un petit bébé de 10 jours. C’était un soir d’hiver, pour plus de challenge. Et chez des collègues, pour une sorte de crémaillère (donc avec du monde). Juste pour prouver qu’un enfant ne change rien à ta vie, quand tu es une personne vraiment cool. Gé-nial. Je voulais prouver quoi au juste ? (à part ma connerie ?)

Bon. Toujours est-il que pendant 2 ans, j’ai clamé du positif et tourné les galères en mini sketchs. Mais, comment ça, la vie du jeune parent n’est pas toute rose ???

Et puis un jour, je suis redescendue de mon nuage. Sûrement grâce à un deuxième enfant mais ça n’est pas le propos !

Revenons-en plutôt à mon cher voisin.

Vous vous doutez bien qu’à chaque fois que je le croise, je ne peux m’empêcher de lui demander, avec un léger sourire, comment ça va et comment va son fils ? Et systématiquement, il me répond impec nickel et compagnie, de la manière la plus persuadée du monde. Lol ! Parce que, oui je le sais, que c’est un peu tendu et que ça pleure pas mal chez lui. Je rappelle que j’habite l’appartement juste en-dessous hein.

Tout ça pour dire que, lorsque je le croise, je me revois quelques années auparavant. Et ça me fait bien marrer. Parce que, qu’est-ce que je devais être relou. Moi et ma vie parfaite 😉 .