La jeanpaulade


Mais qu’est ce donc que ça ???

Vous avez une idée ?

Je vous laisse une petite définition :

Jeanpaulade : n.f. Action de ne pas tout-à-fait terminer (mais-à-s’y-méprendre) un contenu, pour ne pas avoir à s’occuper de son contenant. Quantité infinitésimale de quelque chose permettant de justifier le replaçage de l’emballage à son emplacement d’origine, sans prévenir d’une pénurie imminente, évidemment.

D’où l’espression familière « faire une jeanpaulade » : se moquer quelque peu de ses congénères (ou presque).

Vous l’aurez compris, c’est une petite manie développée par certains, souvent dans le cercle familial, parce qu’à l’extérieur ça passerait moins bien. Attention, c’est une manie contre laquelle on ne peut pas lutter. Enfin si mais en vain.

.

Bon d’accord, mais ça se passe comment ?

J’ai découvert ça chez mon beau-père… Attention pas tout de suite, tout de suite ! Parce qu’on apprenait à se connaitre ma belle famille et moi, donc on se montrait sous notre meilleur jour. Normal.

Et puis un beau jour, ça m’a surprise ! Sur le coup, j’ai pensé que c’était une erreur d’inattention. Une étourderie. Genre on jette le paquet plein et on range le vide… Le truc con. Mais le temps passant je me suis rendue compte qu’il y avait supercherie !

  • Une envie de jus d’orange frais pour le petit dej ?
    Qu’à cela ne tienne, vous n’aurez qu’à mélanger le fond de bouteille frais du frigo avec celui du placard température ambiante. Bah oui mais il en restait un p’tit peu, on n’allait pas jeter ça !?
  • Ne jamais laisser de paquet de gâteaux entamé !
    Éclipsez-vous 10 minutes, et il n’en restera plus qu’un demi biscuit dans la boite, bien rangée dans le placard (et encore ça aurait pu être des miettes !). Okayyy.
  • Proposer du gruyère à mettre sur les pâtes des enfants pour apaiser les tensions (ça marche assez bien, avouez-le !).
    Quelle joie de sortir le paquet de gruyère renfermant 4-5 copeaux. Wooouh on ne va pas aller très loin. Et en attendant la sérénité de votre soirée est en jeu (adieu) !
  • Ça marche aussi !
    Avec le sucre, la crème solaire, le dentifrice, et tout ce qui se consomme, rassurez-vous ! Et EVIDEMMENT ceci ne se produit que dans des circonstances des plus discrètes, la surprise n’en étant que plus grande. Chouette !

Pot

.

Mais pourquoi ???

J’ai fini par en parler à l’Homme qui a d’abord ri. Tellement ri que ça aurait pu me vexer. Mais j’ai fait fi. Du coup, il m’a expliqué toute la philosophie du concept de la jeanpaulade (c’est son père, il le pratique depuis bien longtemps !) :

  • pas de culpabilité de terminer sans demander puisqu’on ne termine pas,
  • pas de malpolitesse vue qu’on en laisse toujours un peu,
  • pas d’effort de jetage du produit vide, donc de poubelle à sortir (si on va plus loin),
  • pas de remplacement de produit, donc de passage au supermarché ! Malin !

Et tenez-vous bien : pas vu ? pas pris !

La stratégie est testée et approuvée. Maintenant que je sais ça, j’observe en douce, mets moi-même des pièges pour voir l’état du beau-père devant des miettes… Mais il n’a rien laissé encore transparaitre, le bougre, mise à part un moue étonnée.

.

Pensez-vous que mon beau-père se nomme Jean-Paul ?

Absolument pas ! Haha !

Mais alors, me direz-vous ?? Pourquoi cette expression ? En réalité, j’ai découvert récemment qu’un membre de ma famille avait la même manie que mon beau-père ! Et que tout le monde, passait derrière lui en râlant à chaque jeanpaulade. Parce que ça lasse un peu quand même ;).

Comme quoi, c’est répandu ces petites manies !