Comment je sais que mes enfants ont grandi ?

On nous parle souvent de ces étapes clés qui montrent les progrès de nos bébés : la marche, la parole, le roulage par terre de frustration, la fin des couches. Mais en réalité, il y en a d’autres qui m’ont bien plus surprise, parce que je ne m’y attendais pas.

Petit medley, en vrac :

1 – Un beau jour, l’enfant saute.

Vous ne vous rendez pas compte l’effort que ça demande ! Quand l’enfant apprend à marcher, puis courir, il lui manque un truc de haute importance : le saut à deux pieds. J’ai beaucoup ri à voir ma fille prendre de l’élan et s’essayer à la Carl Lewis. Tout ça pour ne pas décoller d’un iota. Ou encore voir mon fils s’aider d’un petit marche-pied pour tenter l’exploit (pas bête mais ça ne marche pas quand même au départ).

Ensuite quand les enfants y arrivent, on souhaite bon courage aux voisins ;).

2 – A un moment, l’enfant lève les bras plus haut que sa tête 😉

C’est quelque chose qui m’a beaucoup fait rire quand j’ai eu mon premier enfant. Quand elle était en âge de répondre à mes sollicitations, j’ai remarqué que lorsqu’elle levait les bras, les mains ne dépassaient pas de beaucoup sa tête, alors que, nous adulte, le haut du crâne était à hauteur de coude. Je sais oui, un rien m’amuse. Pas vous ? Un jour le bras grandit, et l’enfant avec !

3 – L’enfant se met à ressentir le froid.

Petits, les enfants ne semblent pas avoir froid même quand leurs lèvres sont violacées. Étrange tout de même… Un jour, ma fille a commencé à avoir froid. Et là, je me rappelle m’être dit « tiens, on a passé un cap ». Elle qui repoussait un simple drap ou sa gigoteuse pour dormir et qui maintenant se réfugie sous une grosse couette en me disant « j’ai TRÈS froid ». Elle, qui me servait de bouillotte, j’ai dû me rendre à l’évidence que je ne devrai plus compter que sur moi-même (et les radiateurs) pour survivre aux périodes hivernales.

Et même pire maintenant, le matin elle se lève de son lit, prend son déjeuner pour retourner sous MA couette !!!

4 – L’enfant atteint les interrupteurs.

Les interrupteurs (notamment celui de la salle de bain) sont d’un seul coup devenus très… crasseux. Et oui, avec l’autonomie, le lavage de mains est devenu une opération indépendante du parent. Génial, n’est ce pas ? Oui enfin, si seulement les interrupteurs ne recevaient pas le gras avant le lavabo !

5 – L’enfant monte ou descend tout seul de la voiture.

Opération au combien périlleuse pour l’enfant petit. Ce qui convient très bien au parent car ça lui permet de faire vite ! Seulement, il arrive un moment où l’enfant veut montrer qu’il y arrive tout seul. C’est amusant (surtout pour lui) mais extrêmement lent quand on est pressé. Dommage.

6 – L’enfant sait mentir.

Un matin, l’enfant assène quelque chose de complètement incongru et faux. On le sait et on s’attend à rire après le sempiternel « c’est une blague, maman ». Mais cette phrase ne vient pas. Et on se rend compte qu’elle ne viendra jamais à la tête de l’enfant. Révélation : l’enfant ment. Et il assure de ce qu’il dit, en regardant droit dans les yeux en plus ! Damned, on est mal barré là.

.

Avez-vous remarqué ça aussi ou plutôt d’autres étapes ? Ça me ferait rire de savoir ce qui vous a marqué ?