Le sommeil, la mémoire et… moi-même

Les deux premières années qui ont suivies la naissance de notre fils ont été beaucoup trop trèèèès longues, pour nous, parents. Chaque journée était elle-même interminable pour un être humain normal (moi en l’occurrence). Des journées sans fin. Pas de sieste le matin, une toute petite en début d’après-midi et Lire la suite